Skip to main content

Cultura e Spettacoli

76e anniversaire de la mort d’Émile Chanoux - En ligne les documents du fonds Henri Voisin

- 0 Comments

"C’est un moment à la fois important et riche d’émotion pour notre communauté qui nous attend, lundi prochain, avec ce 76ème anniversaire de la mort d’Émile Chanoux, la commémoration de ce 18 mai 1944 où il fut tué par les nazi-fascistes. De l’action et de l’esprit de cet homme qui a tracé un nouvel horizon dans le destin de la Vallée d’Aoste, je me permet de retenir surtout l’exemple : travailler, s’engager et se mettre à la disposition de notre peuple, toujours dans son intérêt et pour la sauvegarde physique, économique et culturelle de notre société valdôtaine" déclare le Président de la Région, Renzo Testolin à l'occasion du 76e anniversaire de la mort d’Émile Chanoux.

Le 18 mai 1944, Chanoux et Lino Binel, acteurs de premier plan de l’antifascisme, de la Résistance et de la lutte pour l’Autonomie valdôtaine, sont arrêtés dans le cadre d’une opération menée directement par le questeur Pietro Mancinelli et le sous-lieutenant Alberto Bianchi. Émile Chanoux meurt durant la nuit, à l’âge de 38 ans seulement, après avoir été interrogé et torturé, tandis que Binel est déporté dans un camp de travail en Allemagne. En dépit de sa jeunesse, le notaire de Valsavarenche laisse derrière lui un patrimoine d’idées, réunies dans ses articles, ses lettres, ses essais et ses divers écrits, qui représentent pour la Vallée d’Aoste une richesse inestimable et, surtout, qui jettent les bases du particularisme valdôtain et de l’Autonomie reconnue par le Statut spécial.

 "Je crois que cet exemple d’engagement sérieux reste encore le moyen le plus efficace pour honorer la mémoire d’Émile Chanoux, en abordant les problèmes pour chercher à les résoudre dans le sillon de sa pensée - souligne le Président - aujourd’hui comme il y a soixante-seize ans, nous sommes face à une situation qui est loin d’être simple à surmonter. Nous devons chercher à nous tourner vers le futur, après une analyse critique des problèmes et en envisageant les solutions les plus cohérentes et les plus correctes pour relancer l’avenir de notre Vallée. Et la meilleure manière de construire notre action est sans aucun doute de faire nôtre l’une des plus importantes maximes de vie exprimées par Émile Chanoux, « Voir clair, vouloir vivre » et de partir de là pour bien faire et laisser dire".

 

À l’occasion du 76e anniversaire la Fondation Chanoux, institut de recherche sur les thèmes du fédéralisme, du régionalisme et des questions minoritaires ainsi que sur l’histoire valdôtaine du XXe siècle, fondé à Aoste en 1994, mettra en ligne sur son site internet les documents du fonds Henri Voisin – le commandant de la "Mission Mont-Blanc" menée par les services secrets français à la fin de la guerre, qu’elle a reçus du fils de ce dernier, Monsieur Jacques Voisin.

 

"La publication du fonds permet de consulter directement des documents produits dans un moment crucial de l’histoire locale du XXe siècleexplique le Président de la Fondation Chanoux, Alessandro Celi – il s’agit d’une possibilité que la Fondation offre à quiconque voudra visiter son site. Les documents sont présentés sans commentaire préalable, afin que chacun puisse élaborer librement son jugement à leur propos, surtout parce qu’ils concernent un épisode de notre histoire encore méconnu. En même temps, ils témoignent d’un moment qu’on peut rapprocher à celui qu’on est en train de vivre, un moment de crise où les choix accomplis auront un poids important pour notre futur. La Fondation désire ainsi rappeler qu’elle étudie le passé pour aider la réflexion sur le présent et bâtir un avenir meilleur, selon l’exemple proposé par Émile Chanoux. Pour ce faire, elle vient d’ouvrir une nouvelle section de son site, consacrée spécifiquement à la didactique de l’histoire et de la géographie, consciente que la formation des nouvelles générations est un enjeu fondamental pour la survie de la culture et de la civilisation valdôtaine".