Skip to main content

Territorio ed Eventi

Le Mont Blanc patrimoine mondial de l'Unesco - La réunion du comité exécutif de l'espace Mont-Blanc

- 0 Comments

Aujourd’hui à Chamonix, a siégé le Comité Exécutif de l’Espace Mont-Blanc, réunissant les trois Vice-Présidents de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc assistés par les équipes techniques respectives. La Région autonome Vallée d’Aoste y était représentée par l’Assesseur à l'Environnement, aux Ressources naturelles et au Corps forestier, Albert Chatrian.

La séance a permis de faire le point sur l’état d’avancement du projet de candidature du massif du Mont-Blanc au Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de « Paysage culturel », démarche portée par les collectivités régionales et locales des trois régions au pied du toit de l’Europe sous l’égide de l’Espace Mont-Blanc. Après avoir échangé sur les résultats des différents contacts récemment entretenus avec les instances ministérielles de France, Suisse et Italie, les Vice-Présidents ont confirmé la volonté commune de faire avancer ce dossier, soulignant que, si les Ministères n’ont pas manqué de faire relever la complexité du processus d’inscription ainsi que la rigueur et l’exhaustivité des éléments scientifiques et techniques à apporter, l’enjeu est à la hauteur du territoire transfrontalier du Mont-Blanc, qui mérite désormais une reconnaissance internationale de ses valeurs.

"La proposition de focaliser la candidature du massif du Mont-Blanc sur son caractère symbolique et représentatif du paysage alpin a affirmé Chatrianpermettra de valoriser aux mieux tant les valeurs environnementales et paysagères, que celles culturelles, historique et identitaires de ce territoire".

L’Assesseur Chatrian a par la suite présenté les activités accomplies courant l’année 2019 côté valdôtain pour faire avancer ce dossier majeur, soit l’implication de la population par le biais de rencontres publiques, soit les premiers résultats des expertises visant l’identification de la Valeur Universelle Exceptionnelle du territoire du Mont-Blanc comme requis par la Commission Unesco.

Le Comité Exécutif a donné mandat aux experts missionnés sur les trois versants de la frontière d’entamer les travaux d’élaboration du dossier transfrontalier sur la base de cette notion de paysage culturel, en poursuivant parallèlement les initiatives d’implication active des collectivités, des acteurs locaux et de la population intéressés.

La réunion a été aussi l’occasion d’échanger sur les autres activités de l’Espace Mont-Blanc en cours, soit les projets « AdaPT Mont-Blanc », « Parcours I-tinérants autour du Mont-Blanc », « Parcours d’interprétation du patrimoine naturel et culturel », les Séjours transfrontaliers et la gestion du centre d’accueil des randonneurs du tour du Mont-Blanc de la Casermetta au Col de la Seigne. Les Vice-Présidents ont finalement fixé la date de la procghiane séance de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc, qui se tiendra le 27 novembre en France, selon le tournus.