Tu sei qui

La bourse d'études pour la formation francophone à Riccardo Rossi

Data: 0 Comments

Hier, dans l'après-midi, le Président du Conseil de la Vallée, Andrea Rosset, et le représentant de la Fondazione Intercultura Mirko Bartolotti ont remis la bourse d'études pour la formation francophone à Riccardo Rossi, 17 ans, résidant à Charvensod et étudiant en troisième année du Lycée scientifique "Edouard Bérard" d'Aoste.

"Riccardo s'apprête à vivre une expérience inoubliable, car grâce à ce projet il aura la possibilité d'enrichir son bagage humain et citoyen – a dit le Président du Conseil de la Vallée, Andrea Rossetle Conseil de la Vallée croit fermement en les projets qui favorisent l'épanouissement et l'ouverture des jeunes. Car ils sont le futur de notre communauté et c'est par eux que nous portons le message de notre Vallée dans le monde".

La cérémonie s'est déroulée à la présence des Vice-Présidents du Conseil, Antonio Fosson et Joël Farcoz, des Conseillers secrétaires, Carlo Norbiato et André Lanièce, de la Présidente du Centre local de la Fondazione Intercultura, Mara Ciardi, ainsi que du gagnant de la première édition de la bourse, Pietro Signò.

La bourse d'études, voulue par le Conseil régional de la Vallée d'Aoste en collaboration avec la Fondazione Intercultura onlus de Colle di Val d'Elsa (Siena), permettra à Riccardo de séjourner pendant une année en Belgique francophone, où il sera accueilli par une famille et où fréquentera la quatrième année du Lycée; il participera aussi aux différentes activités extra-scolaires et pourra compter sur une assistance permanente de la part des correspondants locaux d'Intercultura.

Le projet, qui se base sur la spécificité francophone de la Vallée d'Aoste, est à sa quatrième édition: en 2014 ce fut Pietro Signò qui alla au Québec, en 2015 Alessia Mavilla en Belgique, en 2016 Giulia Todaro en France.

"Le défi est difficile - a dit Riccardomais mon désir est celui de vivre cette expérience pour connaître un nouveau contexte et de nouvelles habitudes et aussi pour rencontrer de nouveaux amis. Il n'y a pas de volonté de fuir, mais plutôt celle d'améliorer mes connaissances et mon bagage culturel et linguistique".

Le représentant de la Fondazione Intercultura Mirko Bartolotti a souligné que "il est formidable qu'un jeune de 16 ans quitte pendant une année son contexte familial, scolaire et ses amitiés pour rentrer dans une communauté tout à fait nouvelle. Pouvoir le faire grâce à une bourse d'études, c'est une valeur ajouté et je remercie le Conseil de la Vallée pour son engagement en faveur de la formation des nouvelles générations".

La Redaction