Tu sei qui

Deuxiéme édition du Conseil des Jeunes Valdôtaine

Data: 0 Comments

Deuxième édition du Conseil des Jeunes Valdôtains: le compte à rebours a commencé. Dans moins de deux semaines, la Salle du Conseil de la Vallée accueillera la simulation parlementaire organisée par les jeunes pour les jeunes.

Du 30 juillet à vendredi 4 août 2018, 25 Conseillers âgés entre 18 et 28 ans, représentant la Valcéjinie, la région autonome qui a été créée pour la simulation, seront appelés à travailler sur deux projets de loi fictifs, dont l'un portant sur l'intelligence artificielle et l'autre sur le tourisme de montagne, alors que 5 jeunes composeront l'équipe journalistique qui s'occupera de la communication de l'événement et un jeune interprètera le rôle de Secrétaire général du Conseil.

Les Conseillers franchiront les étapes législatives qui les porteront à voter les projets de loi: d'abord le travail en Commission, où ils auront la possibilité d'analyser et modifier les textes proposés, ensuite le débat en séance plénière, où ils exposeront leurs visions et leurs opinions finales. Les Commissions constituées sont deux, la première "Régulation de l'intelligence artificielle", la deuxième "Développement du tourisme de montagne".  Les Conseillers seront divisés en quatre Groupes "politiques" - appelés d'après les noms des quatre mille mètres valdôtains, Mont Blanc, Mont Cervin, Mont Rose et Grand Paradis - pour que les participants apprennent l'échange dialectique et le travail en équipe pour un but commun, pour proposer des amendements ou poser des interpellations, et afin de rendre le tableau de l’instance parlementaire régionale le plus complet possible. 

Les travaux débuteront lundi 30 juillet, à 10h00, dans la Salle de l'Assemblée régionale, au premier étage du Palais régional, par une cérémonie officielle au cours de laquelle le Président Antonio Fosson remettra les clés du Conseil de la Vallée au Président du Conseil des Jeunes Valdôtains, Giuseppe Grassi. 

«Pour le Conseil de la Vallée - dit le Président Antonio Fosson - c'est une grande joie d'accueillir le Conseil des Jeunes: sa présence est le témoignage d'une jeunesse enthousiaste, qui a envie de participer, de se remettre en question, de connaître les rouages de nos Institutions et d'alimenter la démocratie par le débat et l'échange d'idées et de visions différentes.»

Les journées de mardi et mercredi seront consacrées aux réunions des deux Commissions: les travaux seront enrichis par les interventions de Ludovico Bonora, organiseur du GDG-Google Developers Group VdA, de Françoise Rigat, professeur de langue française à l'Université de la Vallée d'Aoste et, en en vidéo-conférence, de Marco Onida, professeur à l'Université de la Vallée d'Aoste et conseiller pour la Stratégie européenne pour les régions alpines de la Commission européenne. Jeudi et vendredi les participants se réuniront en assemblée plénière pour la discussion finale et l'approbation des projets de loi. Vendredi 4 août, à 17h30, se tiendra la cérémonie de clôture avec la remise des attestations de participation à la simulation parlementaire ainsi que la présentation des travaux du Conseil des Jeunes Valdôtains aux Conseillers régionaux.

Les Valdôtains qui prennent part à cette deuxième simulation sont: Giuseppe Grassi, Luca Distasi, Sabrina Petey, Eloïse Villaz, Elisa Nicoletta, Federica Pastoret, Roberta Sapegno, Manuel Cipollone, Federico Borre, Simone Scarpante, Emily Giulia Monticone, Claudio Pungitore, Daniele Grange, Etienne Merlet, Marlène Jorrioz, Frédéric Piccoli, Philippe Brunier, Margaux Truc, Virginia Pomina, Christian Jeantet, Andrea Colosio, Brando Ballocco, Amélie Lo Monaco, Ayla Louise Alliod, Aline Nicoletta, Martina Praz, David Moliterno. Deux délégations étrangères seront également présentes: Arlène-Lise Impundu et Lucas van Molle représentant la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pier-Luc Turcotte et Charles-Antoine Leboeuf le Québec. 

L'association Conseil des Jeunes Valdôtains a été créée par des anciens participants aux sessions des différents Parlements des Jeunes de l'espace francophone et dont le but est de promouvoir la connaissance des institutions régionales en donnant aux jeunes la possibilité d’exprimer démocratiquement leurs idées.